L'actualité immobilière de l'agence AIM
20 Déc

Votre agence immobilière vous souhaite de profiter du coup de pouce fiscal pour les biens remis en location à Lavaur !

La lutte contre la vacance locative est devenue une priorité pour Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable ! Dernièrement, la mairie de Paris a exprimé sa volonté d’augmenter les taxes sur les logements vides. Aujourd’hui, la ministre annonce de nouvelles mesures plus incitatives pour lutter contre la vacance locative. Vous avez un logement à louer à Lavaur ? Il n’a pas de locataire ! Et si vous le remettiez sur le marché ?

Sachez que la ministre du Logement a proposé d’accorder un coup de pouce fiscal aux propriétaires afin de les inciter à remettre en location leurs biens actuellement inoccupés. Et elle a eu gain de cause ! Les députés ont en effet voté le 6 décembre un amendement adopté dans le cadre du projet de loi de finances rectificative pour 2016. Désormais, donc, un nouveau dispositif fiscal existe. De quoi inciter les propriétaires à remettre leur logement vacant sur le marché et à le louer en dessous du prix du marché.

Alors concrètement, si vous vous engagez à remettre en location votre appartement inoccupé de Lavaur sur le marché, vous pourrez bénéficier d’un abattement fiscal sur vos revenus fonciers allant de 15 à 70% (en fonction des zones et les plafonds de loyers pratiqués). « Les logements vacants constituent une ressource immédiatement mobilisables pour loger les ménages modestes au cœur des villes, a déclaré Emmanuelle Cosse. Avec ce nouveau dispositif, je me fixe comme objectif de mobiliser en trois ans 50 000 logements soit la moitié des logements vacants immédiatement mobilisables et habitables ».

Encore plus loin dans la lutte contre la vacance locative
Le nombre de logements vacants immédiatement mobilisables et habitables en zones tendues est estimé à 100 000. Pour lutter contre ce phénomène, Emmanuelle Cosse a également lancé le 3 novembre le premier réseau national des territoires mobilisés contre les logements vacants afin de mieux articuler les dispositifs locaux et nationaux.

C.V. / Bazikpress © Robert Kneschke

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée